Alors que gays et lesbiennes issus des minorités restent invisibles au sein de la communauté LGBT, les néo-populistes européens s’emparent de la question homosexuelle. Du jamais vu.


Printemps 2011. L’inter-LGBT (interassociative Lesbiennes, gays, bi et trans) présente l’affiche de la Gay Pride. Sur le visuel, un coq et un slogan: «Pour l’égalité, en 2011 je marche, en 2012 je vote». Scandale. Les Lesbiennes of Color (LOCs) et d’autres associations prennent position contre cette affiche bleu-blanc-rouge, finalement retirée. «Derrière ce symbole, il y a l’idée que la communauté LGBT serait forcément monolithique, française, avec une carte d’électeur, estiment les LOCs. Mais ce coq n’est que l’aboutissement d’un nationalisme qui monte depuis des années». Les milieux LGBT seraient-ils en train de troquer leur étendard arc-en-ciel pour un drapeau tricolore? [Lire la suite]

 

Publicités