Début octobre, treize personnes qui attaquaient l’État pour contrôle d’identité au faciès ont été déboutées. Une décision qui nie la réalité du profilage ethnique dans la police. [Lire la suite]

 

Publicités