Sexisme en politique : les « baupinades », ça continue!

Comme chaque 8 mars, les bonnes intentions des politiques sont de sortie. Après la déflagration Baupin en mai dernier, tous l’ont d’ailleurs crié sur les toits : « Sexisme, pas mon genre. » Vraiment ? Dans les couloirs feutrés du Parlement, les femmes dénoncent pourtant un immobilisme tenace. Et un terrain toujours propice au harcèlement. Continuer de lire « Sexisme en politique : les « baupinades », ça continue! »

Publicités

Mouvements citoyens : le changement, c’est maintenant?

Il y a du rififi dans l’air ! Alors que l’ampleur de la Nuit debout en a surpris plus d’un, les initiatives citoyennes se multiplient ces derniers mois. De La Transition à LaPrimaire.org, elles tentent de construire une alternative politique où la société civile aurait (enfin) son mot à dire.

Continuer de lire « Mouvements citoyens : le changement, c’est maintenant? »

UPR : le parti conspirationniste présente 1971 candidats aux régionales

Il fustige « l’empire euro-atlantiste et l’oligarchie financière » et martèle que l’Hexagone devient une dictature dirigée en secret par l’Europe et l’oncle Sam : l’Union Populaire Républicaine (UPR) de François Asselineau squatte les régionales.

Continuer de lire « UPR : le parti conspirationniste présente 1971 candidats aux régionales »

Réconciliation Nationale : l’effroyable imposture d’Alain Soral

« Petit idéologue rabougri », juge Manuel Valls. « Imposteur », titre Politis. En quelques années, Alain Soral est devenu « l’ennemi public n°2 », écrit L’Express, juste derrière son ami Dieudonné. Mais le polémiste « antisystème » n’en suciste pas moins l’intérêt d’un public très hétéroclite. Séduit-il dans les quartiers populaires, comme beaucoup le prétendent? Plongée dans une mouvance d’extrême-droite qui ne dit pas son nom. [Lire l’enquête] Continuer de lire Réconciliation Nationale : l’effroyable imposture d’Alain Soral

Corine Pelluchon, philosophe subversive

Intégrer l’écologie et la protection animale au cœur d’un nouveau contrat social, tout en faisant de l’alimentation le paradigme d’une nouvelle philosophie de l’existence ? C’est ce que propose Corine Pelluchon dans son dernier ouvrage, Les Nourritures. Philosophie du corps politique (Le Seuil), qui vient de recevoir le prix Edouard Bonnefous de l’Académie des Sciences Morales et Politiques. Après avoir élaboré une « éthique de la vulnérabilité », l’universitaire développe une philosophie qui célèbre notre immersion dans le monde sensible, et pense les conditions d’une rénovation de la démocratie. Portrait.

Continuer de lire « Corine Pelluchon, philosophe subversive »

Du « féminisme » à la sauce populiste

De plus en plus féminisée, l’extrême-droite européenne se pose désormais en pourfendeuse du sexisme. Incarnée par des tribuns d’un nouveau genre, elle milite pour le droit à… se libérer de l’islam ou à dire non à l’avortement. Un discours résolument populiste, qui déteint sur le reste du paysage politique.

Continuer de lire « Du « féminisme » à la sauce populiste »

Municipales : les oubliés de la campagne

Ce sont eux, les grands absents du débat public. Invisibles dans les médias, ignorés des partis politiques, les jeunes ruraux se sentent plus que jamais abandonnés. Dans le très agricole département de l’Orne, Causette est partie à la rencontre de cette jeunesse qui évolue dans l’angle mort de la République.

Continuer de lire « Municipales : les oubliés de la campagne »